Qu’est-ce que le TDA/H ?

Le Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité est un trouble neurodéveloppemental. Il associe 3 dimensions cliniques qui peuvent se manifester isolément ou conjointement : inattention, impulsivité et hyperactivité. Il se caractérise par des perturbations durables des fonctions cognitives présentent avant l’âge de 12ans. Avec une apparition des premiers symptômes cliniques vers 3 ou 4 ans. Ces derniers peuvent être de plusieurs types : une sensibilité à l’interférence, « oublie ce qu’il était en train de faire » ; une difficulté à commencer une tâche et à la continuer ; une difficulté à réaliser plusieurs tâches à la fois ; pertes et oublis fréquents du matériel de travail ; …

Ces perturbations ont un fort retentissement sur l’estime de soi. Ce qui peut être la cause de comportement d’opposition, de provocation, ou encore entrainer une anxiété et dépression. Les perturbations cognitives doivent être gênantes au quotidien et ne doivent pas mieux s’expliquer par autre chose (maladie, manque de sommeil, dépression, trouble anxieux). De plus, elles doivent être présentes dans plusieurs cadres de vie.

Ainsi, le TDAh par ses conséquences cognitives, affectives et comportementales justifie l’importance des adaptations éducatives dans la prise en charge à la maison et à l’école.

Vers un diagnostic…

Afin de se faire une vision plus précise de l’intensité et de la nature des perturbations cognitives du trouble, les médecins, orthophonistes et/ou membres du corps enseignants demandent souvent la réalisation d’un bilan neuropsychologique.

Ainsi, le psychologue spécialisé en neuropsychologie va devoir réaliser un test de QI (s’il n’a pas déjà été effectué au préalable, il vise à exclure d’autres troubles tels qu’une déficience intellectuelle), mais également des tests d’attention. Le test de QI est également utile en cas de dossier MDPH.

C’est généralement un médecin spécialiste (neuropédiatre – pédopsychiatre) qui posera le diagnostic à l’issu de la réalisation des différents tests par le neuropsychologue.

Après le diagnostic…

Suivant la sévérité, le retentissement et les difficultés associées, les thérapies proposées sont variables. Les prises en charge sont souvent pluridisciplinaires, mais pas toujours..

Dans mon activité au sein du cabinet, il m’est possible d’aborder la situation par une approche de type remédiation cognitive et/ou une thérapie à visée psycho-éducative.